Retour aux articles

Regards croisés : Edwige et Vanessa

Chaque semaine, retrouvez un nouveau portrait de la TeamBpifrance. Découvrez le quotidien de nos équipes, et les enjeux de chaque métier !

  • C'est quoi pour vous le métier d'investisseur ? Quel est votre parcours ?

Edwige : Je suis arrivée chez CDC Entreprises, puis Bpifrance (que j’ai vu naître en 2013) en tant que juriste, conseil des équipes d’investissement sur tout type d’opérations (investissement direct comme fonds de fonds). Après 6 années en tant que juriste sénior, je suis devenue directrice de participations pour le Fonds d’amorçage (investissement early stage dans des startups du numérique). Je fais partie des chanceux qui peuvent témoigner de la réalité de la mobilité interne chez Bpifrance.

Vanessa : J’ai rejoint CDC Entreprises en 2004, donc comme Edwige j’ai participé à la création de Bpifrance en tant que Directrice d’Investissement. Après une carrière très internationale, cela fait maintenant 13 ans que je me lève tous les matins pour contribuer au développement de mon pays. C’est un métier qui demande beaucoup de rigueur, de solides connaissances en finance et en stratégie mais aussi un sens relationnel très fort. C’est ce qui est génial, car on doit s’adapter à chaque nouveau dossier et à tout type de situation dans les entreprises qu’on accompagne. On rencontre des dirigeants d’entreprises tout le temps, on a la chance de voir passer beaucoup de dossiers diversifiés et d’avoir une grande vision du marché – donc on est des financiers, mais pas que.

Edwige : C’est vrai qu’un job qui donne la possibilité d’accompagner, depuis l’amorçage, des entrepreneurs qui font le pari de créer quelque chose d’innovant, et qui pourrait, à terme, changer notre quotidien, nos usages, nos habitudes … c’est un job où l’on ne s’ennuie pas.
Il n’y a pas de trajectoire toute faite, selon moi, pour travailler en Private Equity.  On peut débuter en banque d’affaires, en conseil, … tout ce qui forme à la rigueur, à une bonne méthode de travail et à des bases solides en analyse d’une entreprise.

Vanessa : Investisseur, c’est un métier qui s’apprend – c’est pour ça que je mets toujours mes jeunes en avant sur les deals. L’Excel et les valorisations c’est bien mais l’apprentissage sur le terrain c’est mieux !

  • Quel conseil donneriez-vous aux étudiants ?

C’est votre motivation et votre curiosité qui fait la différence. Un candidat qui est animé par son envie d’apprendre, mais aussi par la mission d’intérêt général, qui s’est bien renseigné sur nos activités, nos dernières opérations, et qui a bien compris notre positionnement d’investisseur minoritaire a tout bon :) 


Déposer votre CV Restons en contact

Restons en contact

  • Pour consulter notre politique en matière de confidentialité des données lorsque vous candidatez chez Bpifrance, cliquez sur ce lien.