Retour aux articles

Portrait d'Aurélien, Chargé d'Investissement chez Bpifrance

Chaque semaine, retrouvez un nouveau portrait de la TeamBpifrance. Découvrez le quotidien de nos équipes, et les enjeux de chaque métier ! Aurélien de l'équipe Large Cap décrypte son métier.

Quel est ton parcours ?

Bonjour ! Je m’appelle Aurélien, et je suis Chargé d’Investissement au sein de l’Equipe Large Cap de Bpifrance depuis 2018. J’ai commencé ma carrière au sein de la banque d’affaires DC Advisory où je suis resté près de 4 ans.

Je suis diplômé de la Sorbonne et de l’école de commerce Audencia. Durant mes études, je cherchais à m’orienter vers un métier me permettant d’allier mon goût pour les chiffres tout en créant de véritables liens avec les entrepreneurs. 

Comment as-tu découvert les métiers de l’investissement ?

C’est un peu de hasard (et beaucoup de chance) qui m’ont amené à m’intéresser à l’univers des banques d’affaires. Avide lecteur de la presse économique, je m’intéressais beaucoup aux rapprochements observés entre les grandes entreprises dont la presse se fait régulièrement l’écho. Je trouvais cela très intéressant. C’est pourquoi, j’ai réalisé mon premier stage au sein de l’équipe M&A de la multinationale JCDecaux (leader mondial de la publicité urbaine). A cette époque, l’entreprise cherchait à pénétrer le marché sud-américain et j’ai donc pu voir concrètement en quoi consistait cet univers. Ayant beaucoup apprécié cette expérience, j’ai donc poursuivi en banque d’affaires pour faire de ce type de transactions mon quotidien.

C’est un métier de projet. Chaque investissement est différent, avec des contreparties différentes et des problématiques propres. Un jour vous pouvez travailler à investir dans une société industrielle cotée en bourse et le lendemain dans un éditeur de logiciel dont l’actionnariat est principalement familial. Chaque situation est unique et c’est ce qui rend le métier passionnant.

Qu'est ce qui fait selon toi la particularité de Bpifrance ? 

Bpifrance est une banque publique ayant pour vocation d’accompagner les entreprises françaises dans leurs projets de développement, sur le territoire national ou bien même à l’international. Pour y parvenir, nous pouvons entrer au capital de l’entreprise et en devenir un actionnaire minoritaire actif, octroyer des financements ou bien proposer des activités de conseils grâce à des équipes aux compétences et parcours divers et variés.

Peux tu nous expliquer ton métier au quotidien ? Les missions, challenges, ton environnement de travail ?

Il est toujours difficile de répondre à cette question car s’agissant d’un métier de projet, il n’y a pas de journée type. Concrètement, le métier se scinde en deux grandes missions : l’instruction de dossiers d’investissement et le suivi de participations. L’investissement consiste à analyser des opportunités qui nous sont présentées (par notre réseau, des banques d’affaires, ou des fonds d’investissement privés qui souhaitent que nous investissions à leurs côtés). Le suivi de participations consiste à s’occuper au jour le jour des sociétés dans lesquelles nous avons investi, en participant notamment aux différents comités / conseils et en accompagnant les équipes managériales quand celles-ci viennent à en éprouver le besoin. 

En termes d'environnement de travail, Bpifrance est, selon moi, le parfait compromis pour apprendre et s’épanouir dans ce métier passionnant qu’est celui d’investisseur dans une structure qui met au premier plan la bienveillance et l’intérêt collectif.

Quelles sont les compétences attendues de ton métier ?

Parmi les principales compétences requises se trouve la rigueur et une réelle capacité à être autonome et prendre des initiatives. Mais il faut également être curieux, pour creuser les points nécessaires et poser les bonnes questions au bon moment. De solides bases en analyse financière sont aussi indispensables.

Peut-on dire que les métiers de l’investissement sont des métiers de demain ? À quels changements penses-tu que ce secteur sera confronté ?

Comme tous les métiers, l’évolution de nos outils a très largement contribué à structurer notre métier. De nombreux outils sont désormais indispensables. Mais au-delà de Excel et Powerpoint, les métiers de l’investissement requièrent quelque chose que les ordinateurs ne savent pas faire : se forger une opinion concrète sur la solidité d’un secteur, sur le sérieux d’une équipe managériale et sur le bien-fondé d’un projet entrepreneurial. C’est en ce sens que les métiers de l’investissement ont sans aucun doute vocation à durer. Quant aux changements futurs, l’avenir le dira, mais on observe déjà depuis quelques années la montée en puissance des problématiques ESG et les investisseurs ont sans doute un rôle à jouer pour soutenir les sociétés « ESG-friendly ».

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant souhaitant intégrer Bpifrance  ?

Pour rejoindre l’équipe Large Cap et plus généralement pour un stage au sein de Bpifrance, une première expérience (stage) en banque d’affaires, au sein d’un autre fonds ou dans le domaine financier est un vrai plus. Par ailleurs, il est important de bien comprendre ce qui fait l’ADN de Bpifrance : le goût de l’intérêt général qui donne un véritable sens à notre métier au quotidien.

Un dernier mot pour la fin ? 

Pourquoi ne pas profiter de l’évènement annuel de Bpifrance, BIG (i.e. Bpifrance Inno Génération), le 1er octobre prochain, pour venir rencontrer nos équipes ?



Déposer votre CV Restons en contact

Restons en contact

  • Pour consulter notre politique en matière de confidentialité des données lorsque vous candidatez chez Bpifrance, cliquez sur ce lien.