Retour aux articles

Portrait de Luc Doyennel, Directeur d’investissement chez Bpifrance

Bpifrance s'est associé à MyJobGlasses pour présenter ses métiers aux jeunes talents. Financement, Investissement, Accompagnement, Export... Les ambassadeurs Bpifrance se mettent à disposition des jeunes pour parler de leur métier et les accompagner dans leur démarche d'orientation. Aujourd'hui, Luc Doyennel, Directeur d’investissement chez Bpifrance, présente son parcours, son métier et son rôle d'ambassadeur.

  • Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Une fois mon bac philo en poche, j’ai eu envie d’intégrer une formation universitaire tournée vers le commerce international. J’étais passionné par les langues étrangères et je voulais travailler dans un contexte international. Dans les années 80, le secteur bancaire recrutait beaucoup de jeunes diplômés et j’ai eu l’occasion de rejoindre la Bred après mon bac+4. J’ai démarré en bas de l’échelle, comme guichetier, avec l’ambition de gravir les échelons pour intégrer la direction internationale de la banque. Mais la vie est remplie de surprises et ma curiosité professionnelle me guidera vers d’autres horizons tout aussi intéressants.

J’ai donc d’abord découvert le métier de banquier avant de me diriger, trois ans plus tard, vers les métiers de l’investissement grâce à une formation interne. La Bred avait mis en place une politique interne de formation très efficace qui m’a permis de faire le pont vers les métiers de l’investissement sans avoir de formation initiale sur le sujet. Je suis donc devenu trader en salle des marchés pendant sept ans. A la suite de cette expérience enrichissante, j’ai intégré les équipes grands comptes de la banque et ai découvert par la même occasion le rôle de banquier de flux. Je travaillais avec de grands institutionnels et les flux étaient sans commune mesure avec les montants que je traitais lors de mes trois premières années dédiées aux commerçants et artisans.

Le dernier volet de mon expérience à la Bred s’est tourné vers les entreprises. Après mon passage au département grands comptes, j’ai rejoint les services fusions & acquisitions et private equity de la banque. J’ai été formé pendant deux ans avant de prendre la direction générale déléguée de la filiale dédiée à ces métiers.

Après 26 années de bons et loyaux services à la Bred, j’ai eu l’opportunité de rejoindre Bpifrance nouvellement créée début 2014 et les équipes de Bpifrance Investissement Régions pour développer l’antenne de capital développement dédiée au secteur géographique Ile de France Est.

Je crois qu’il y a deux façons de mener une carrière. Soit on devient expert sur un métier qu’on exerce toute sa vie, soit on se diversifie et on sécurise son parcours et son employabilité. J’ai choisi la seconde option, guidé par ma curiosité professionnelle et mon intérêt profond pour le monde de la banque et de la finance.

  • Pouvez-vous nous en dire davantage sur le métier que vous exercez aujourd’hui au sein de Bpifrance ? En quoi consiste-t-il ?

Je suis aujourd’hui directeur d’investissement au sein de la direction fonds propres PME de Bpifrance. Mon rôle est de prendre des participations minoritaires au capital d’entreprises françaises en croissance, notamment des PME et des ETI, jusqu’à 300 M€ de chiffre d’affaires. Je gère un portefeuille de 17 participations dans lesquelles nous avons investi des tickets de 1 à 7 millions d’euros. L’objectif final est de générer des plus-values à la sortie qui seront réinvesties dans de nouvelles entreprises.

J’exerce un métier de coach investisseur, dans le sens où mon rôle est non seulement d’apporter un soutien financier pour appuyer la croissance, mais aussi d’être utile aux dirigeants et de les aider dans leurs réflexions stratégiques en s’appuyant sur l’offre d’accompagnement de Bpifrance. Je travaille par ailleurs en étroite collaboration avec les équipes Financement ce qui nous permet d’offrir un panel complet de solutions aux entreprises.

  • Quand et pourquoi avez-vous rejoint le programme MyJobGlasses ?

J’ai rejoint le programme MyJobGlasses en septembre 2019, dès son lancement chez Bpifrance. Je me suis rapidement porté volontaire, poussé par ma curiosité et mon envie d’être au contact des nouvelles générations. D’une certaine manière, je rends à travers ma participation à ce programme la transmission de savoir dont j’ai pu bénéficier tout au long de mon parcours professionnel.

  • Concrètement, que faites-vous faire en tant que membre et mentor de ce programme ?

J’ai déjà eu l’occasion d’échanger avec près de 25 jeunes étudiants depuis mon inscription ! Soit 2 ou 3 entretiens, de minimum une heure en moyenne, par mois. J’ai même eu l’occasion d’échanger plusieurs fois en anglais avec des étudiants venant de pays étrangers.

Outre le plaisir de discuter et la satisfaction de se sentir utile, je trouve ces échanges très intéressants car à chaque fois différents. Les sujets sont variés et ne concernent pas systématiquement les métiers de l’investissement. Nous pouvons aussi bien parler de la banque, de l’immobilier que du risk management !

J’essaie de leur apporter des conseils sur la base de mon expérience hétérogène dans la banque et auprès des entreprises. Je crois que ces échanges sont utiles. J’ai à chaque fois un retour positif des étudiants participants.

  • Avez-vous un conseil à leur donner pour bien réussir leur futur entretien avec un professionnel ?

Il faut prendre soin de sa préparation, car s’adresser à un professionnel dans le cadre de MyJobGlasses peut aussi être vu comme un entraînement, sans enjeu, à un futur entretien d’embauche. Les recruteurs veulent voir qu’on s’intéresse à l’entreprise, qu’on est concerné et totalement investi dans sa démarche. Pour ce faire, je conseille de récupérer un maximum d’informations sur l’activité et l’actualité de l’entreprise dans laquelle on souhaite travailler.

  • Plus globalement, avez-vous un message / un conseil à faire passer à ceux qui souhaitent rejoindre Bpifrance ?

Concernant Bpifrance, je dirais qu’il ne faut pas hésiter à postuler pour nous rejoindre ! Comme lorsque je travaillais à la Bred, Bpifrance offre la possibilité d’une carrière aux multiples facettes grâce aux ponts entre les directions de la banque : financement, investissement, communication, international… Vous avez vraiment la possibilité d’avoir un parcours varié chez nous.

Pour ceux qui souhaitent évoluer dans le milieu du private equity, mon conseil est d’avoir une première expérience terrain dans le financement des entreprises, l’analyse financière, la prise de décision et la gestion du risque crédit. Un investisseur doit posséder une compréhension fine de l’ensemble des solutions financières à disposition de entreprises pour accompagner au mieux les dirigeants dans leur stratégie de développement.


Déposer votre CV Restons en contact

Restons en contact

  • Pour consulter notre politique en matière de confidentialité des données lorsque vous candidatez chez Bpifrance, cliquez sur ce lien.